interrogation_13

Vous avez des questions? Posez-les sur "COMMENTAIRES" en fin d'article ou

par Mail sur "CONTACTER L'AUTEUR"

 

 

Connaissez-vous "Passion Champignons", le livre de Mycologia34?

VOIR >> Le Livre 2017

Champignons de Printemps en forme de Coupes,

de Disques ou d'Oreille.

45314494_p champi_009

Pézize veinée. Lat.: Disciotis venosa.

Noms communs: Pézize à odeur de chlore, Oreille de cochon, Oreille de singe.

Bon comestible bien cuit.

P_zize_vein_e7 P_zize_vein_e6

cliquez pour agrandir

P_zize_vein_e4

Carpophore: 3 à 15 cm. de diamètre, la face interne qui porte l’hyménium est brun-foncé à brun-fauve, veinée, plissée. La face externe est blanc-beige à grisâtre, granuleuse. D’abord en forme de coupe puis étalé, ondulé et lobé. Il se termine par un pied très court, épais, plissé, de la couleur de la face extérieure, souvent enterré et solidement fixé au substrat.

Chair: blanchâtre, très fine, fragile, cassante. Odeur typique d’eau de Javel, saveur un peu amère.

Spores: incolores.

Habitat: Printemps, sur le sol des bois de feuillus surtout, avec une préférence pour les frênes, sous les arbres isolés,dans les jardins, les haies, sur terrain argilo-calcaire. Assez commune.

Observations: c’est un bon comestible bien cuit et à des repas non consécutifs car comme les Morilles, dont il est de la famille, elle contient des hémolysines qui détruisent les globules rouges du sang et qui disparaissent à la cuisson. C’est la plus grande des Pézizes qu’on identifie facilement à son odeur forte et typique d’eau de Javel qui disparaît également à la cuisson.

champi_009

Pézize commune. Lat.: Helvella acetabulum

ou Acetabula vulgaris.

Noms communs: Helvelle ou Pézize en gobelet, Pézize vulgaire ou en coupe.

Comestible après cuisson

P_zize_commune4 P_zize_commune7

cliquez pour agrandir

P_zize_commune3

Carpophore: 2 à 5 cm. de haut, pour un diamètre de 2 à 8 cm. au sommet, la face interne qui porte l’hyménium est brunâtre à brun-grisâtre foncé, la face externe est plus pâle et finement granuleuse.. En forme de coupe profonde souvent fendue qui se prolonge par un pied blanchâtre, côtelé, sillonné, les côtes saillantes s’étendent jusqu’à sa base. Fragile, cassant.   

Chair: peu épaisse, fragile, odeur et saveur nulles.

Spores: incolores.

Habitat: Printemps dans les forêts de feuillus avec un faible pour les chênes, plus rarement sous les conifères. Sur des terrains calcaires et ombragés, dans l’herbe le long des haies, des route, des chemins. Assez commune.

Observations: c’est un comestible médiocre à consommer bien cuit, il est toxique cru. Cette Pézize est facilement identifiable grâce à sa forme en coupe profonde qui se prolonge par un pied épais et côtelé, et par sa couleur brunâtre.

45314494_p

Pézize coccinée. Lat.: Sarcoscypha coccinea.

Nom commun: Pézize écarlate

P_zize_coccin_e7 P_zize_coccin_e9

cliquez pour agrandir

P_zize_coccin_e2

Carpophore: 2 à 5 cm. de diamètre, la face interne, qui porte l’hyménium, est rouge-écarlate uniforme, la face externe est rosée et orné d’un fin feutrage blanc. D’abord en d’entonnoir ou en toupie il s’étale en forme de coupe. Il est prolongé par un pied très court, de 1 à 2 cm., parfois absent et il repose alors directement sur le support sur lequel il pousse.

Chair: rosâtre, élastique, ferme, coriace. Sans odeur ni saveur.

Spores: incolores.

Habitat: lignicole, dès le début du Printemps sur des brindilles, des fragments de bois secs avec une préférence pour les rosacées ( prunellier, murier, framboisier, aubépine) et les bétulacées (noisetier, aulne). C’est un des premiers champignons de la saison. Assez commune.

Observations: c’est un comestible médiocre à cause de sa chair élastique et coriace, de plus sa petite taille n’encourage guère sa cueillette, mais grâce à sa couleur il peut servir à décorer un plat.

45314494_p

Pézize orangée. Lat.: Aleuria aurantia

 

P_zize_orang_e5 P_zize_orang_e7

cliquez pour agrandir

P_zize_orang_e1

Carpophore: 3 à 10 cm. de diamètre, la face interne qui porte l’hyménium est d’une très belle et éclatante couleur orangée avec des nuances de rouge, la face externe est de couleur chair ayant tendance à blanchir avec l’âge. Il est en forme de coupe d’abord régulière puis étalée, à bord ondulé et souvent fendillé. Il est souvent déformé par les exemplaires voisins qui le gêne dans sa croissance. Le pied est absent.

Chair: mince, fragile, cassante, odeur insignifiante et saveur nulle.

Spores: incolores.

Habitat: Eté-Automne sur la terre nue et dure des bois clairs de feuillus et de conifères, au bord et sur les sentiers, dans les ornières, etc. Très souvent en groupes nombreux et serrés. Commune.

Observations: c’est un comestible médiocre mais un superbe champignon par sa couleur éclatante. On peut le consommer cru en salade ou même en dessert, sucré et arrosé d’alcool blanc (kirsch, mirabelle, poire). Il peut également servir pour décorer des plats.

45314494_p

Oreille de Judas. Lat.: AuriculariaAuricula-Judae.

Noms communs: Oreille du sureau, Oreille d’arbre, Champignon noir, Champignon chinois.

Oreille_de_judas7 Oreille_de_Judas9

cliquez pour agrandir

Oreille_de_Judas10

Carpophore: 3 à 10 cm. de diamètre, brunâtre à brun-rougeâtre, translucide, ayant tendance à noircir avec l’âge. En forme de coupe ou d’oreille puis s’étalant, irrégulier, souvent échancré d’un côté. La face supérieure est finement veloutée, la face inférieure qui porte l’hyménium est ornée de veines, de rides, qui s’accentuent avec l’âge. Il est de consistance gélatineuse. Le pied est absent ou parfois représenté par un appendice pédulaire peu distinct.

Chair: brunâtre, translucide, élastique, gélatineuse, croquante. Odeur insignifiante, saveur douce.

Spores: incolores.

Habitat: lignicole, toute l’année, mais surtout en Automne et au Printemps sur les vieux troncs et souches de feuillus avec une nette préférence pour les sureaux. Commune.

Observations: c’est un comestible très apprécié en Extrême-Orient ou il fait l’objet d’une culture intensive et on le retrouve souvent dans les plats des restaurants chinois ou vietnamiens sous le nom de Champignon noir. Sa consistance gélatineuse donne une certaine onctuosité aux sauces. Il se prête à être séché. Son nom d’Oreille de Judas viendrait de ce que Judas, après avoir trahi le Christ se serait pendu à un sureau qui est son arbre de prédilection.

Champignons de Printemps dont le chapeau

est formé d'alvéoles.

45314494_pchampi_00945314494_p

Morille comestible. Lat.: Morchella esculenta

ou vulgaris

Noms communs: Morille commune, Morille vulgaire, Morille grise, Morille brune.

Excellente après cuisson

Morille_comestible2 Morille_comestible4

cliquez pour agrandir

morille_com

Chapeau: 5 à 12 cm. de haut, de couleur variable, du brun-ocre plus ou moins clair au gris-noir, palissant avec l’âge. Souvent arrondi mais également oblong, ovoïde ou même conique. Alvéoles irréguliers, sans ordre, arrondis ou anguleux, séparés par des côtes plus claires, ondulés et sinueux. Creux, adné-soudé au pied, sans sillon de séparation (vallécule).

Pied: 4 à 10 cm., blanchâtre, pruineux, bosselé, entièrement creux, s’épaississant vers la base qui est fortement sillonnée.

Chair: blanchâtre, assez épaisse dans le pied. Odeur légère et spermatique, saveur peu perceptible.

Spores: jaunâtres.

Habitat: au Printemps, parfois dans les endroits les plus inattendus, isolées ou en groupes, en lisière de forêt, dans les haies, au bord des chemins, à proximité des ormes et des frênes, dans les vergers avec une préférence pour les pommiers, dans les terrains cultivés ou en friches, les parcs, les jardins, dans des massifs de fleurs, sur des terres fraîchement remuées, les remblais et ballasts de chemin de fer, des endroits précédemment incendiés, etc. Assez commune pour qui sait la trouver.

Observations: c’est un excellent comestible à consommer bien cuit et avec modération, comme toutes les Morilles d’ailleurs. On l’identifie grâce à sa grande taille et à son chapeau soudé à son pied large à base sillonnée.

45314494_p45314494_p45314494_p

Morille conique. Lat.: Morchella conica.

Noms communs: Morille élevée, Morille pointue.

Excellente après cuisson.

Morchella_conica1 Morchella_conica

cliquez pour agrandir

morel1

Chapeau: 4 à 10 cm., pour un diamètre de 15 à 40 mm., brun-jaunâtre nuancé d’olivâtre. Nettement conique, souvent même pointu. Il est creux et les parois internes sont couvertes de fins flocons blanchâtres. Il est séparé du pied, au bord inférieur, par un sillon plus ou moins marqué appelé vallécule. Les alvéoles sont allongés et étroits, presque carrés à rectangulaires et séparés par des côtes noirâtres.

Pied: 3 à 8 cm., pour un diamètre de 10 à 30 mm., blanchâtre teinté de roux-clair, garni de petites mouchetures blanches. Assez court, souvent atténué vers la base, plus ou moins sillonné, creux.

Chair: grisâtre dans le chapeau, plus claire dans le pied, d’aspect cireux, peu consistante. Odeur spermatique faible, saveur peu perceptible.

Spores: jaunâtres.

Habitat: Printemps dans les bois de conifères, les terrains riches en humus, les buissons, les taillis, les endroits précédemment incendiés. Assez commune dans certaines régions montagneuses.

Observations: c’est un excellent comestible, peut-être la meilleure des morilles mais très difficile à dénicher. Comme toutes les Morilles elle est toxique crue et donc à consommer bien cuite et avec modération.

45314494_p45314494_pchampi_009

Morille ronde. Lat.: Morchella rotunda.

Noms communs: Morille blonde, Morille fauve, Morille vraie.

Excellente après cuisson

Morille_ronde1 Morille_ronde5

cliquez pour agrandir

morchellarotunda

Chapeau: 5 à 15 cm., pour un diamètre équivalent, jaune-ocre à blond, parfois nuancé de brun ou même d’olivâtre. Globuleux-conique ou ovoïde, mais généralement arrondi et de grande taille, creux, les parois internes sont couvertes de fins flocons blanchâtres. Il est adné et soudé au pied sans sillon de séparation (vallécule). Les alvéoles sont irréguliers, amples, larges, ronds ou anguleux et disposés sans ordre, ils sont séparés par des côtes blanc-jaunâtre, ondulées et sinueuses.

Pied: 5 à 10 cm., blanchâtre, souvent court par rapport au chapeau, base peu renflée mais sillonnée. Glabre mais pruineux vers le haut. Creux, couvert intérieurement de flocons blanchâtres.

Chair: blanchâtre, assez tendre dans le chapeau, plus ferme dans le pied. Odeur spermatique et faible, saveur peu perceptible.

Spores: jaunâtres.

Habitat: au Printemps, isolé ou en groupes sur terrain calcaire, en lisière des forêts, le long des chemins, des prés, des ruisseaux, des champs, près des feuillus avec une préférence pour les frênes et les peupliers, dans les vergers, parfois même dans les vignes. Assez commune.

Observation: c’est un excellent comestible à consommer bien cuit et avec modération, qu’on peut confondre avec la Morille à pied épais (excellente), cette dernière est de taille plus importante et a un pied très renflé.

45314494_p45314494_p

Morillon. Lat.: Mitrophora hybrida.

Noms communs: Mitrophore hybride, Capucin, Morille bâtarde.

Bon après cuisson.

morillon1 Morillon9

cliquez pour agrandir

Morillon7

Chapeau: 2 à 4 cm., pour un diamètre de 15 à 35 mm., ocre-pâle à brun-olivâtre. Il n’adhère au pied que par sa moitié supérieure. Les alvéoles sont peu profonds, plus ou moins réguliers, réunis par des côtes longitudinales noires.

Pied: 4 à 10 cm., pour un diamètre de 15 à 30 mm., blanchâtre à crème, légèrement granuleux vers le sommet. Assez long, cylindrique, un peu renflé vers la base et sillonné-ridé vers le haut, creux.

Chair: blanchâtre dans le pied, fine, fragile, tendre. Odeur faible, saveur douce.

Spores: crème.

Habitat: au Printemps, dans les herbages et les sous-bois humides, dans les haies d’aubépines, les vergers, les terres cultivées, à proximité des aulnes, des peupliers, des ormes. Assez commun.

Observations: c’est un bon comestible, moins apprécié que les Morilles dont il n’a pas la saveur, de plus sa chair est fragile et se décompose rapidement. Comme les Morilles il faut le consommer bien cuit et avec modération. Il est facilement identifiable grâce à son chapeau conique et à son pied assez long qui représente environ les 3/4 de la hauteur totale du champignon.

 

Champignons de Printemps à l'aspect de cervelle.

squelettes_13

Gyromitre comestible. Lat.: Gyromitra esculenta.

Noms communs: Fausse Morille, Moricaude, Cervelot.

Gyromitre7 Gyromitre3

cliquez pour agrandir

Gyromitre16

Chapeau: 3 à 8 cm., de diamètre, brun à brun-rougeâtre ou brun-noirâtre. Il à l’aspect d’une cervelle (cérébriforme) bosselée et difforme. La marge plus pâle est soudée par endroits au pied. il est creux et sa paroi interne est blanchâtre à crème.

Pied: 2 à 6 cm., pour un diamètre de 20 à 40 mm., blanc-crème devenant roussâtre avec l’âge. Trapu, ridé à sillonné, bosselé, souvent comprimé et atténué vers la base. Lacuneux, creux, communiquant avec la cavité du chapeau.

Chair: blanchâtre et mince, ayant l’aspect et la consistance de la cire. Odeur douce rappelant celle du savon, saveur légère et agréable.

Spores: jaunâtres.

Habitat: du Printemps au début de l’Eté dans les endroits sablonneux des forêts de conifères, les friches, les bruyères, souvent en montagne. Assez commun dans certaines régions.

Observations: malgré son nom c’est un champignon vénéneux et mortel dans les cas graves. Il fut longtemps consommé après dessiccation, mais cette dernière n’enlève qu’une partie de la toxine (gyromitrine) qu’il contient et une consommation répétée peut avoir des conséquences très graves. Il est à rejeter absolument.

 

Champignons de Printemps dont le chapeau

est formé de lobes

 

squelettes_13

Helvelle à pied blanc.Lat.: Helvella monachella.

Noms communs: Bonnet de capelan, Petite religieuse, cornette.

Helvelle___pied_blanc6 Helvelle___pied_blanc8

cliquez pour agrandir

Helvelle___pied_blanc9

Chapeau: 2 à 4 cm. de haut, formé de 2 à 3 lobes dressés, avec la face cachée blanc-grisâtre, les bords inférieurs sont libres et plus pâles. Sa forme rappelle le bonnet de curé (capelan dans le Languedoc-Roussillon), ou la cornette des religieuses.

Pied: 3 à 8 cm., pour un diamètre de 10 à 30 mm., blanc, légèrement velouté. Cylindrique, creux, généralement lisse, mais parfois un peu sillonné à la base.

Chair: très mince, blanche et coriace à élastique dans le pied, fragile et cassante dans le chapeau. Sans odeur ni saveur.

Spores: incolores.

Habitat: au Printemps, dans ou aux lisières des bois de feuillus et de conifères, sous les peupliers, le long des chemins, dans les haies, les taillis, sur les terrains sablonneux. On la rencontre souvent en groupes de centaines d’exemplaires dans les campings du bord de mer en Languedoc-Roussillon. Assez commune.

Observations: comme toutes les Helvelles il faut la rejeter, elle se différencie de l’Helvelle lacuneuse et de l’Helvelle crépue par son pied presque lisse et sa pousse est printanière.

 

Champignons de Printemps à lamelles.

 

45314494_p45314494_p

Hygrophore de Mars. Lat.: Hygrophorus Marzuolus.

Nom commun: Hygrophore dormeur.

Hygrophore_de_mars1Hygrophore_de_mars9

cliquez pour agrandir

Hygrophore_de_mars6

Hygro_mars2

Chapeau: 3 à 12 cm., blanchâtre puis grisâtre et enfin gris-noir, convexe puis étalé, souvent déprimé Charnu, épais, ferme, irrégulier, bosselé, difforme. Cuticule sèche. Marge ondulée avec l'âge.

Lamelles: blanchâtres puis grisâtres. Décurrentes, très serrées et épaisses, elles s’espacent et s’amincissent avec l’âge.

Pied: 3 à 6 cm., blanc et pelucheux vers le sommet, gris à gris-brun vers la base qui est généralement atténuée. Court, trapu, épais, plein, souvent courbe.

Chair: blanche, grisâtre sous la cuticule du chapeau, compacte, légèrement fibreuse. Odeur faible mais agréable, saveur douce.

Spores: blanches.

Habitat: de la fin de l’Hiver à Mai, en montagne dans les forêts de conifères, en groupes. Commun.

Observations: c’est un champignon très connu et estimé dans les régions où il pousse dès la fonte des neiges, il est ainsi le premier bon comestible de la saison.

45314494_p45314494_p

Entolome en bouclier. Lat.: Entoloma clypeatum.

Noms communs: Entolome de Printemps, Mousseron des haies, Macaron de Printemps

Entolome_en_bouclier5 Entolome_en_bouclier4

cliquez pour agrandir

Entoloma clypeatum3

Chapeau: 4 à 10 cm., brun-gris, parfois teinté de jaunâtre, rayé de fibrilles très apparentes. Conique, convexe puis étalé et mamelonné. Marge rabattue, sinueuse. Cuticule un peu visqueuse.

Lamelles: blanc-grisâtre puis rose-rouille, adnées, échancrées à l’insertion sur le pied, assez serrées et inégales.

Pied: 3 à 8 cm., blanchâtre souvent teinté de brun-gris, orné de fibrilles soyeuses. Assez grêle, ferme, fibreux, souvent courbe et atténué vers la base.

Chair: blanche, assez mince mais ferme dans le pied. Odeur et saveur agréables de farine.

Spores: rosâtres.

Habitat: d’Avril à Juin dans les haies et les buissons de rosacées (aubépines, prunelliers, etc.), dans l’herbe sous les arbres fruitiers (pommiers, pruniers, mirabelliers, etc.). Assez commun.

Observations: c’est un bon comestible malgré son pied assez fibreux, il a l’avantage de pousser tôt en saison alors que les champignons sont encore rares. A ne pas confondre avec l’Entolome livide (vénéneux), dont la saison de pousse est plus tardive. Voir comparatif VI sous:

http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/06/26/14952489.html

 

45314494_p45314494_p

Entolome des haies. Lat.: Entoloma sepium.

Nom commun: Entolome de Printemps.

Entolome_des_haies2 Entolome_des_haies

cliquez pour agrandir

Entolome_des_haies1

Chapeau: 3 à 10 cm., beige-mastic à brunâtre, légèrement visqueux dans le jeune âge, puis sec et lisse, d’aspect satiné, rayé de fines fibrilles innées et rayonnantes. D’abord conique, convexe puis étalé, mamelonné-bosselé au centre. Marge irrégulière.

Lamelles: blanc-rose clair puis rose-brun, à l’arête irrégulière plus claire, adnées, échancrées, peu serrées, inégales.

Pied: 4 à 8 cm., blanc satiné orné de fibrilles brunâtres. Tordu, souvent incurvé à la base et profondément enterré, souvent reliés à d’autres pieds.

Chair: blanche, ferme, compacte, fibreuse dans le pied, brunissant aux blessures. Odeur et saveur agréables de farine.

Spores: rosâtres.

Habitat: Avril à Juin dans les haies de pruneliers sauvages, le long des chemins, dans les vergers avec une nette préférence pour les pruniers ou les mirabelliers. Assez rare.

Observations: c’est un bon comestible qu’on rencontre très tôt en saison. A ne pas confondre avec l’Entolome livide dont la saison de pousse est plus tardive. Voir comparatif VI sous:

http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/06/26/14952489.html

 

 

45314494_p45314494_p45314494_p

Tricholome de la Saint Georges.

Lat.: Tricholoma ou Lyophyllum Georgii

ou Calocybe gambosa

ou Tricholoma gambosum

Noms communs: Mousseron de la Saint Georges, Mousseron de Printemps, Vrai mousseron.

Tricholome_de_la_St Tricholome_de_la_St

cliquez pour agrandir

untitledazer

Tricholome_St_Georges

Chapeau: 5 à 15 cm., blanc-crème avec parfois des nuances jaunâtres, rosâtres ou grisâtres. Convexe puis étalé, souvent irrégulier, épais, lisse, sec, parfois craquelé. Marge très enroulée dans la jeunesse, puis déroulée et ondulée.

Lamelles: blanches puis crème, adnées-échancrées, très serrées, étroites.

Pied: 4 à 8 cm., pour un diamètre de 10 à 30 mm., blanc souvent teinté de beige vers la base. Cylindrique, assez court et trapu, compact, plein.

Chair: blanche, épaisse, compacte, tendre, ferme et souple à la fois. Odeur de farine fraîche, saveur très agréable.

Spores: blanches.

Habitat: Avril à Mai dans les prés, les pâtures, en lisières de forêts, dans les vergers, les friches, souvent en “ronds de sorcières”. L’herbe dans laquelle il pousse est plus verte et cela permet souvent de le déceler avant même son apparition. Assez commun.

Observations: c’est un excellent comestible très recherché par ceux qui le connaissent, de plus il a l’avantage de pousser tôt en saison. C’est un champignon printanier tout comme la Morille et souvent en cherchant l’un on rencontre l’autre. A ne pas confondre avec l’Entolome livide (vénéneux) qui dégage également cette odeur de farine fraîche. Voir Comparatif VII sous:

http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/06/26/14952489.html

 

45314494_p45314494_p45314494_p

Marasme d'oréade. Lat.: Marasmius oreades.

Noms communs: Faux-mousseron, Mousseron d'Automne, Mousseron de Dieppe, Nymphe des montagnes, Marasme montagnard.

cliquez pour agrandir

Marasme_d_or_ade1 Marasme1

Marasme_d_or_ade11 Marasme_d_or_ade7

Marasme_d_or_ade10

Chapeau: 2 à 6 cm., brun-jaune par temps humide, jaune-chamois par temps sec, toujours plus foncé au centre. D’abord conique puis convexe et étalé, souvent mamelonné au centre, assez charnu, coriace et un peu élastique. Cuticule lisse, hygrophane. Marge striée.

Lamelles: d’abord blanc-crème puis jaune-chamois, presque de la couleur du chapeau. Libres, espacées, larges et ventrues, réunies par des veines faisant saillie.

Pied: 2 à 7 cm., pour un diamètre de 3 à 5 mm., plus clair que le chapeau. Grêle, cylindrique, plein, élastique, coriace, se tordant ou s’enroulant à la dessiccation.

Chair: blanchâtre, fine mais plus épaisse au centre du chapeau, élastique et coriace chez les exemplaires âgés. Odeur agréable d’amande amère qui s’accentue à la dessiccation, saveur agréable.

Spores: blanches.

Habitat: du Printemps à l’Automne en groupes et larges cercles (ronds de sorcières), dans l’herbe, les friches, les pâtures, au bord des chemins, sur terrain sablonneux. Très commun.

Observations: c’est un excellent comestible, très parfumé surtout après dessiccation, mais on délaissera le pied trop coriace. On peut le confondre avec le Clitocybe blanc (vénéneux). Voir Comparatif XIV sous:

http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/06/26/14952489.html

45314494_p45314494_p45314494_p

Pholiote du peuplier. Lat.: Agrocybe aegerita.

Noms communs: Pivoulade, Piboulade.

cliquez pour agrandir

Pholiote_du_peuplier12 Pholiote_du_peuplier16

Pholiote_du_peuplier10 Pholiote_du_peuplier1

Pholiote_du_peuplier6 Pholiote_du_peuplier4

Pholiote_du_peuplier14

Chapeau: 4 à 12 cm., brun-fauve à noisette pâle, parfois même blanchâtre en vieillissant, plus foncé au centre. Globuleux, hémisphérique et enfin étalé, parfois légèrement déprimé. Lisse, velouté, parfois craquelé avec l’âge et par temps sec. Marge d’abord enroulée puis étalée, souvent ondulée et festonnée.

Lamelles: blanc-crème devenant brun-tabac. Adnées, décurrentes par une dent, serrées.

Pied: 3 à 12 cm., blanc-crème se teintant de brun avec l’âge. Cylindrique, élancé, soyeux, plein, fibreux, ferme, souvent arqué et atténué vers la base. Anneau blanc, persistant, placé très haut.

Chair: blanche, brune à la base du pied, ferme, cassante. Odeur agréable, saveur de noisette.

Spores: brun-tabac.

Habitat: lignicole, du Printemps à l’Hiver avec une interruption durant les périodes de sécheresse. En touffes sur les souches, les troncs de certains feuillus, surtout peupliers, saules et platanes. Commun dans le midi de la France.

Observations: c’est un excellent comestible dont la chair restante croquante à la cuisson. Dans certaines régions on le le préfère aux Cèpes et souvent à raison. Il se prête à la culture même en plein air, on le cultivait déjà dans l’Antiquité.

45314494_p45314494_p

Pholiote changeante.

Lat.: Pholiota ou Kuehneromyces mutabilis.

Nom commun: Pholiote à soupe.

cliquez pour agrandir

Koivunkantosieni__Kuehneromyces_mutabilis Kuehneromyces_mutabilis

oldrich_roucka_68272 kuehneromyces_mutabilis_258

Pholiote_changeante6

Chapeau: 3 à 6 cm., brun-orange à brun-roux, avec l’âge il devient franchement bicolore: jaunâtre avec le centre ocre. Convexe puis étalé et bombé à mamelonné, lisse, pas très charnu. Marge fine, souvent craquelée chez les exemplaires âgés.

Lamelles: d’abord blanchâtres puis jaunâtres et enfin couleur rouille. Adnées, assez serrées.

Pied: 3 à 8 cm., brunâtre, noirâtre vers la base, recouvert de petites mèches retroussées de l’anneau vers la base. Grêle, plein puis creux, tenace mais cassant et fibreux. Anneau brunâtre, étroit, membraneux et retombant.

Chair: blanc-sale dans le chapeau, brun-rouille dans le pied. Odeur fine et agréable, saveur douce.

Spores: brun-chamois.

Habitat: lignicole, du Printemps à l’Automne en touffes parfois très denses sur les souches et les vieux troncs de feuillus et de conifères, avec une préférence pour les hêtres.

Observations: c’est un bon comestible surtout jeune qui a la particularité de colorer les sauces en brun. Il est facilement identifiable grâce à son habitat et son chapeau bicolore. A ne pas confondre avec l'Hypholome en touffes - immangeable et la Galère marginée - mortelle. A maintes occasions j'ai pu constater la présence de la Pholiote changeante et de l'Hypholome en touffes sur une même souche et cela au même moment. Voir Comparatif I sous:

http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/06/26/14952489.html

 

 

sens_interdit

  Hypholome en touffes. Lat.:Hypholoma fasciculare.

Nom commun: Hypholome fasciculé.

cliquez pour agrandir

Hypholome_en_touffes1 Hypholome_en_touffes7

Hypholoma Hypholome_en_touffes3

Hypholome_en_touffes2

Chapeau: 2 à 8 cm., jaune-citron à jaune-soufre il devient orangé-roux avec l’âge, plus foncé vers le centre qui est légèrement mamelonné. Convexe puis aplani, lisse et non visqueux. Marge floconneuse dans le jeune âge.

Lamelles: d’abord jaune-soufre puis verdâtres à brun-verdâtre avec l’âge. Adnées à libres, serrées.

Pied: 3 à 10 cm., jaunâtre, jaune-orangé vers la base, élancé, grêle, cylindrique, fibrilleux, résistant. Traces de cortine jaunâtre, fragile et peu visible.

Chair: jaunâtre, odeur désagréable, saveur très amère.

Spores: brun-violet.

Habitat: lignicole,du Printemps jusqu’aux fortes gelées, en touffes sur les souches de feuillus, avec une préférence pour les charmes.

Observations: c’est un champignon non consommable à cause de son odeur désagréable et de sa chair très amère, de plus il serait susceptible de provoquer des troubles digestifs. On peut le confondre avec la Pholiote changeante - bon comestible. Voir Comparatif I sous:

http://mycologia34.canalblog.com/archives/2010/06/26/14952489.html

45314494_p45314494_p

 

Pleurote corne d'abondance.

Lat.: Pleurotus cornucopiae.

cliquez pour agrandir

Fungus_Pleurotus_20cornucopiae_gills_12_11_06 Fungus_Pleurotus_20cornucopiae12_11_06

post1 Pleu_abon2

Pleurote_abon

Chapeau: 5 à 12 cm., d’abord blanc-crème puis noisette, souvent teinté de rose-rouge, recouvert dans la jeunesse d’une pruine blanchâtre. Il devient rapidement glabre et brillant. Convexe, étalé puis déprimé en profond entonnoir irrégulier. Marge entaillée, déchirée, chez le champignon adulte.

Lamelles: blanchâtres, souvent teintées de rose. Longuement décurrentes, peu serrées avec de nombreuses lamellules intermédiaires.

Pied: 2 à 5 cm., blanchâtre prenant la couleur du chapeau avec l’âge. Excentrique, courbe, se terminant en pointe, duveteux, généralement ramifié.

Chair: blanche, jaunissant au frottement, légèrement fibreuse mais tendre et fragile. Odeur légère de farine, saveur douce.

Spores: blanc-lilas-pâle.

Habitat: lignicole, Printemps-Été en touffes ramifiées à la base, sur les troncs ou sur les souches des feuillus. Assez rare.

Observations: c’est un bon comestible malheureusement vite infesté par les vers. Il est conseillé de ne cueillir que des exemplaires jeunes, les autres étant trop coriaces. Il se prête à la culture.

 

Bonnes cueillettes à toutes et tous! Jean-Mi

 

 

Connaissez-vous "Passion Champignons", le livre de Mycologia34?

VOIR >> Le Livre 2017