Connaissez-vous "Passion Champignons", le livre de Mycologia34?

VOIR >> Le Livre 2017

 

LES PLEUROTES

Généralités

Les Pleurotes sont des champignons facilement identifiables de par leur habitat lignicole, leur pied généralement excentrique et leurs lamelles fortement décurrentes, ils sont charnus. La plupart d’entre eux sont de bons comestibles dont les plus recherchés sont le Pleurote corne d’abondance, le Pleurote en huitre et le Pleurote du panicaut, ce dernier ne pousse qu’aux pieds des ombellifères (chardons généralement), son pied est légèrement excentrique et on pourrait parfois le prendre pour un champignon terricole lorsque la racine du chardon, à laquelle il est raccordé, est profondément enterrée. Certains Pleurotes sont cultivables.

Chapeau non séparable du pied, convexe puis étalé et enfin déprimé, en entonnoir ou encore en forme de coquille. Charnu et souvent de grande taille, lisse ou légèrement floconneux dans le jeune âge. Couleur variable selon les espèces. Marge souvent enroulée. Les chapeaux se chevauchent chez les Pleurotes en huitre et les Pleurotes corne d’abondance.

Lamelles blanchâtres à crème ou ocre, très décurrentes, peu serrées, souvent irrégulières et réunies entre elles.

Pied fortement excentrique, parfois franchement latéral, blanchâtre, charnu, plein, robuste, court.

Chair blanche, ferme ou tendre, épaisse. Odeur faible, saveur douce.

Spores blanchâtres.

Habitat lignicole, en touffes parfois volumineuses sur les souches ou troncs de feuillus ou isolé au pied de certains ombellifères (Pleurote du panicaut).

 

45314494_p45314494_p

Pleurote corne d'abondance - Pleurotus cornucopioides

Bon comestible

 gb Branching oyster de Rillstieliger Seitling es Cuerno de la abundancia  it ?

0

Chapeau: 5 à 12 cm., d’abord blanc-crème puis noisette, souvent teinté de rose-rouge, recouvert dans la jeunesse d’une pruine blanchâtre. Il devient rapidement glabre et brillant. Convexe, étalé puis déprimé en profond entonnoir irrégulier. Marge entaillée, déchirée, chez le champignon adulte.

Lamelles: blanchâtres, souvent teintées de rose. Longuement décurrentes, peu serrées avec de nombreuses lamellules intermédiaires.

Pied: 2 à 5 cm., blanchâtre prenant la couleur du chapeau avec l’âge. Excentrique, courbe, se terminant en pointe, duveteux, généralement ramifié.

Chair: blanche, jaunissant au frottement, légèrement fibreuse mais tendre et fragile. Odeur légère de farine, saveur douce.

Spores: blanc-lilas-pâle.

Habitat: lignicole, Printemps-Été en touffes ramifiées à la base, sur les troncs ou sur les souches des feuillus. Assez rare.

Observations: c’est un bon comestible malheureusement vite infesté par les vers. Il est conseillé de ne cueillir que des exemplaires jeunes, les autres étant trop coriaces. Il se prête à la culture.

45314494_p 45314494_p

Pleurote en forme d'huître - Pleurotus ostreatus

Noms communs: Poule des bois, Nouret, Noiret, Pleurote en coquille, Oreillette, Couvrose

Bon comestible

 gb Oyster mushroom de Austernpilz es Seta ostra it Gelone

Pleurote_en_hu_tre20

Chapeau: 4 à 15 cm., de coloration variable, du brun-clair au bleu-gris. En forme de coquilles d’huitres se superposant comme des tuiles. Convexe puis étalé et un peu déprimé à l’insertion sur le pied. Humide, brillant, glabre, lisse. Marge d’abord enroulée puis étalée et ondulée, se déchirant avec l’âge.

Lamelles: blanc-crème, très décurrentes, serrées près de la marge du chapeau, plus espacées vers le pied. Inégales, ramifiées, réunies à la base par des veines.

Pied: blanc, velouté, duveteux à la base. Court, excentrique, souvent latéral, gros, élargi vers le chapeau, plein, ferme, réuni à la base à d’autres exemplaires.

Chair: blanche, compacte, ferme, tendre mais tenace chez les exemplaires âgés. Odeur et saveur faibles et douces.

Spores: blanc-lilas.

Habitat: lignicole, Automne-Hiver en touffes parfois énormes sur les troncs et les souches des feuillus, avec une préférence pour les peupliers, les hêtres et les charmes. Assez commun.

Observations: c’est un bon comestible à consommer jeune, comme toutes les espèces lignicoles d’ailleurs, car trop coriace ensuite. Il fait l’objet d’une culture industrielle. Il peut être confondu avec le Pleurote corne d’abondance (bon) qui est plus précoce et dont la chair dégage une fine odeur de farine.

45314494_p 45314494_p

Pleurote du panicaut - Pleurotus eryngii

Noms communs: Argouane, Oreillette des Causses/de Millau/de Saint André, Oreille du chardon, Bouligoule, Brigoule

Bon comestible

 gb King trumpet mushroom de Kräuter Seitling es Seta de cardo it Cardoncello

Pleurote_du_panicaut13 Pleurote_du_panicaut3 Pleurote_du_panicaut5

cliquez sur les photos pour les agrandir

Pleurote_du_panicaut6

Chapeau: 4 à 12 cm., gris-brun à brun-clair, palissant avec l’âge, d’abord légèrement duveteux mais vite glabre et lisse. Convexe puis étalé se déprimant au centre. Irrégulier, assez charnu et épais. Marge enroulée et restant presque toujours tournée vers le bas.

Lamelles: blanchâtres se teintant de grisâtre ou d’ocre. Très décurrentes, assez espacées et larges.

Pied: 3 à 10 cm., blanchâtre, généralement un peu excentrique et en fuseau, plein, ferme, robuste.

Chair: blanche, ferme, épaisse. Odeur faible mais agréable, saveur douce.

Spores: blanches.

Habitat: lignicole, Printemps-Automne, dans les endroits sablonneux incultes, les pâtures, sur les restes en décomposition de certaines ombellifères comme le Panicaut des champs ( Eryngium) ou le Panicaut maritime ou Chardon bleu (Heracleum). Il est commun dans le Midi de la France et très estimé dans certaines régions: les Grands Causses, le littoral Languedocien, Provençal et Atlantique.

Observations: c’est un bon comestible déjà consommé par les Romains. Son habitat lignicole est souvent difficilement décelable, surtout quand les racines des ombellifères sur lesquelles il pousse sont profondément enterrées.

 

Connaissez-vous "Passion Champignons", le livre de Mycologia34?

VOIR >> Le Livre 2017