Connaissez-vous "Passion Champignons", le livre de Mycologia34?

VOIR >> Le Livre 2017

squelettes_13 Squelette

Les champignons et les plantes sont responsables du plus grand nombre d’intoxications par substances non pharmaceutiques, loin devant l’eau de Javel, l’alcool ou encore les solvants. Un petit nombre de champignons est susceptible d’entraîner une intoxication plus ou moins sérieuse, variable selon les toxines contenues dans les différentes espèces et les quantités ingérées. Les premiers symptômes d’une intoxication fongique peuvent se manifester après une période d’incubation plus ou moins longue; plus ils sont tardifs plus l’intoxication est grave.

Pour éviter qu’un plaisir se transforme en drame il s’impose de ne consommer que des champignons parfaitement identifiés et reconnus pour leur comestibilité. Seule une parfaite connaissance des champignons et des espèces vénéneuses en particulier permet d’éviter les intoxications, trop souvent on ne s’applique qu’à s’initier aux champignons comestibles en délaissant les vénéneux. Gare aux sosies, rien ne ressemble plus à un champignon qu’un autre champignon!

Les différentes intoxications.

1) Syndrome phalloïdien et Paraphalloïdien:

- espèces:  Amanite phalloïde (A.phalloïdes), A. printanière (A.verna), A. vireuse (A.virosa)(syndromes phalloïdiens),Lépiote brunâtre (Lepiota helveola)) et espèces voisines,Galère marginée (Galerina marginata) (syndromes paraphalloïdiens).

cliquez sur les photos pour les agrandir

1 41148965_p  2A

3 Amanite_vireuse3 4 L_piote_brun_tre2

5 Gal_re__1

1-Amanite phalloïde  2-Amanite printanière  3-Amanite vireuse

4-Lépiote brunâtre  5-Galère marginée

- incubation: 8 à 48 heures.

- symptômes et troubles: gastro-entérite souvent violente et accompagnée de déshydratation, vomissements, crampes et douleurs musculaires, troubles du foie, hypothermie, hypoglycémie, anéantissement  physique, anxiété, crises successives entrecoupées de périodes d’accalmie, quelques fois problèmes de coagulation sanguine.

- durée et diagnostic: 8 à 30 jours, souvent la mort intervient dans d’horribles souffrances, coma , lésions permanentes ou destruction complète du foie. Toutes les cellules sont atteintes, mais surtout digestives, hépatiques et rénales. Le pronostic est lié à certains facteurs: jeune âge ou vieillesse, état de faiblesse général, insuffisance rénale, etc.

- toxines responsables: amatoxines, virotoxines, phallotoxines.

 

2) Syndrome orellanien:

- espèces: Cortinaire des montagnes ( Cortinarius orellanus) et espèces voisines.

Cortinaire_des_montagnes3

Cortinaire des montagnes

- incubation: 3 à 15 jours.

- symptômes et troubles: nausées, vomissements, troubles intestinaux, douleurs lombaires et abdominales, soif intense, frissons, somnolence, maux de tête, sensation de froid.

- durée et diagnostic: 1 à 6 mois, issue souvent mortelle. Insuffisance rénale parfois chronique, lésions du foie, des reins, de la moelle épinière.

- toxine responsable: orellanine.

 

3) Syndrome gyromitrien:

-espèces:  Gyromitre comestible (Gyromitra esculenta), Gyromitre géante (Gyromitra gigas) et certains autres ascomycètes (Helvelles)crus au mal cuits ou encore à des repas répétés.

cliquez sur les photos pour les agrandir

1 Gyromitre2 2 Helvelle___pied_blanc9

1-Gyromitre comestible  2-Helvelle à pied blanc

- incubation: 4 à 12 heures.

-symptômes et troubles: diarrhées, nausées, vomissements, torpeur comateuse, convulsions.

-durée et diagnostic: 5 à 10 jours, issue parfois fatale. Destruction des globules rouges (hémolyse), troubles neurologiques, agitations, hépatite toxique cytolytique, insuffisance rénale.

-toxine responsable: gyromitrine.

 

4) Syndrome gastro-intestinal ou résinoïdien.

-espèces: Entolome livide(E.lividum), Tricholome tigré (T.tigrinum), Clitocybe del’olivier (Omphalotus olearius), Bolet deSatan(B.Satanas), Agaric jaunissant(Agaricus xanthodermus), Lactaire à toison (L.torminosa) et autres Lactaires âcres, Russule émétique(R.emetica) et autres Russules âcres, certaines Clavaires, Hypholome en touffes(H.fasciculare). Mais également des champignons consommés crus comme: Amanite rougissante(A. rubescens), Amanite épaisse(A.spissa), Amanite solitaire(A.strombiliformis), Clitocybe nébuleux(C.nebularis), Armillaire couleur de miel(A.mellea), Bolet à piedrouge(B.erythropus).

cliquez sur les photos pour les agrandir

1 Entolome_livide  2 Tricholome_tigr__2

3 Clitocybe_de_l_olivier 4 Bolet_de_satan

5 Psalliote_jaunissante 6 Lact_toison

1-Entolome livide  2-Tricholome tigré  3-Clitocybe de l'olivier

4-Bolet de Satan  5-Agaric jaunissant  6-Lactaire à toison

-incubation: 30mn. à 4 heures.

-symptômes et troubles: nausées, vomissements, diarrhées, crampes d’estomac

-durée et diagnostic: 1 à 3 jours, rarement grave. En cas d’ingestion importante d’Entolomes livides et de Tricholomes tigrésl’issue peut être fatale.

-toxines responsables: diverses substances.

 

5) Syndrome muscarien ou sudorien.

-espèces: Inocybe de Patouillard(I.Patouillardii) et espèces voisines, Clitocybeblanc(C.dealbata), Clitocybe couleur decéruse(C.cerusata), Clitocybe ami desfeuilles(C.phyllophila), ainsi que quelques autres Clitocybes blancs.

cliquez sur les photos pour les agrandir

1 Inocybe 2 Clitocybe_blanc

1-Inocybe de Patouillard  2-Clitocybe blanc

-incubation: 15mn.à 4 heures;

-symptômes et troubles: vertiges, sueurs froides, larmoiement, salivation abondante, tremblements, frissons, anxiété, nausées, vomissements, diarrhées, ralentissement cardiaque.

-durée et diagnostic: 1 à 3 jours, danger de mort par collapsus cardio-vasculaire dans les cas graves.

- toxine responsable: muscarine.

 

6) Syndrome panthérinien.

- espèces: Amanite tue-mouches (A.muscaria), Amanite panthère (A.pantherina) et espèces  voisines.

cliquez sur les photos pour les agrandir

1 A 2 A

1-Amanite tue-mouches  2-Amanite panthère

- incubation: 30mn. à 4heures.

- symptômes et troubles: troubles digestifs, excitation, agitation, euphorie, délire, hallucinations, torpeur, convulsions, sommeil profond.

- durée et diagnostic: quelques heures à 3 jours. Coma dans les cas graves.

- toxines responsables: dérivés isoxasols, bufoténines, acide iboténique, muscimol.

 

7) Syndrome psilocybien.

-espèces: certains Psilocybes, certains Panaeolus, Strophaires.

1psilo  2Strophaire

1-Psilocybe coprophile  2-Strophaire vert-de-gris

-incubation: 30mn.à 1 heure.

-symptômes et troubles: agitation, hallucinations visuelles, délire, troubles sensoriels, hilarité, euphorie ou angoisse, perturbation de la notion du temps et de l’espace, rêves et discours incohérents.

-durée et diagnostic: environ 4 heures, en cas d’ingestion importante possibilité de tachycardie, d’hypertension, de convulsions et de coma.

-toxines responsables: psilocybine, psilocine.

 

8) Syndrome coprinien.

-espèce:  Coprin noir d’encre (Coprinus atramentarius).

Coprin_noir

-incubation: immédiatement à 30mn. après absorption de boissons alcoolisées.

-symptômes et troubles: tachycardie, hypotension, rubéfaction de la face, sensation de malaise, rougeurs cutanées, sueurs, céphalées.

-durée et diagnostic: 1 à 3 jours;

-toxine responsable: coprine.

 

9) Syndrome paxillien.

-espèce:  Paxille enroulé (Paxillus involutus).

Paxille_enroul_15

-incubation: 1 à 3 heures après des consommations successives.

-symptômes et troubles: nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, baisse de la tension artérielle, perte de connaissance;

-durée et diagnostic: 2 à 6 jours, dans les cas graves collapsus cardio-vasculaire, anurie, insuffisance rénale, risque mortel lors de consommations répétées, ou ingestion du champignon cru ou mal cuit.

-toxines responsables: encore inconnues.

squelettes_07

D’une manière générale on peut affirmer que les intoxications dont les symptômes apparaissent tardivement sont très graves et l’issue peut être fatale. Dans tous les cas d’intoxications, à symptômes tardifs ou précoces, il est impératif d’alerter le Centre Antipoison de votre région (voir sous Catégories: 21 Les Centres Antipoison). Abstenez-vous de toute intervention: pas de boisson (eau, lait, alcool).

Ne provoquez pas de vomissements, ne jetez pas les restes du repas ou le reliquat de votre cueillette ni les épluchures des champignons consommés, cela permettra éventuellement d’identifier le ou les responsables de l’intoxication.

Certains champignons, parfois d’excellents comestibles, ont été à l’origine d’intoxications mineures ou parfois même graves, mais en aucun cas leur comestibilité ne saurait être mise en cause; récoltés à un âge trop avancé ils peuvent être dangereux tout comme de la viande ou toute autre nourriture avariée, du fait de la pourriture bactérienne qu’ils contiennent.

D’autres encore, comme les Clitocybes nébuleux (Clitocybe nebularis), peuvent être parasités par un autre champignon supérieur (Volvariella surrecta) qui se manifeste d'abord en déposant sur le chapeau un voile blanchâtre et feutré, rendant ses "hôtes" toxiques puis continu à se développer à leurs dépens..

Volvariella

 

1er stade du parasitage: le feutrage blanc sur le chapeau du Clitocybe nébuleux est bien visible, de même que déjà quelques minuscules Volvariella surrecta (flêches).

Volvariella1

4 jours plus tard: piratage réussi à 100%

Un autre champignon, considéré comme excellent comestible et estimé jusqu’alors, fit parler de lui le 13 septembre 2001 lorsque le New England Journal of Medecine (Canada), cite une étude française rapportant 12 cas d’intoxications survenues dans le Sud-Ouest de la France entre 1992 et 2000, dont 3 furent mortelles. Le Tricholome équestre, car c’est de lui qu’il s’agit, est interdit à la vente et à l’importation depuis juin 2004. En effet on le soupçonne fortement, après une consommation excessive, de provoquer une maladie dégénérative des muscles (rhabdomyolise) et du cœur en particulier. Les premiers symptômes se manifestent plusieurs jours après l’ingestion et le pronostic d’une intoxication est très ardu car les troubles digestifs sont mineurs, voire absents. 

Tricholome__questre6

Tricholome équestre

Les intoxications indirectes : elles ne sont pas dûes aux champignons eux-même, mais aux produits toxiques qu’ils peuvent accumuler.

a) Les métaux lourds: la présence de ces derniers dans les champignons représente un grave risque d’intoxication. Parmi eux on peut citer le plomb, le cadmium, l’argent, le nickel, le zinc, le sélénium, le mercure, le cuivre, le chrome, etc. Ces métaux lourds peuvent se retrouver dans tous les champignons qu’ils soient comestibles ou vénéneux. Il est recommandé de ne pas faire sa cueillette aux bords des routes, aux alentours d’industries ou sur des sites potentiellement pollués.

b) Le problème Tchernobyl: le 26 avril 1986 l’explosion d’un réacteur de cette centrale nucléaire soviétique en Ukraine, projeta dans l’atmosphère des tonnes de produits radioactifs. Durant les jours qui suivirent un nuage toxique se promena au-dessus de l’Europe, au gré des vents, en libérant du césium 134 et 137. (voir sous Catégories: 10 Tchernobyl et les Champignons).

Extrait de "Passion Champignons" de Jean-Mi

 

 

Connaissez-vous "Passion Champignons", le livre de Mycologia34?

VOIR >> Le Livre 2017